Les jeunes enfants, le déguisement, le maquillage...

Se déguiser, se maquiller, cela ne va pas de soi pour un jeune enfant.

Jusqu'à 3 ans, et même plus tard pour certains enfants, l'identité n'est pas définitivement constituée. Pour cette raison, il est extrêmement compliqué pour l'enfant, de se retrouver "transformé" en quelqu'un (ou quelque chose) d'autre. Certains ne supporteront pas de se voir ainsi dans le miroir, auront peur, pleureront, voudront quitter immédiatement le costume, etc.

 

Et d'autant plus si c'est l'adulte qui a déguisé l'enfant, sans prendre le temps de lui expliquer, d'avoir son adhésion et de lui montrer.

 

Il en est de même pour le maquillage : lapins, tigres et autres pirates risquent d'avoir des réactions surprenantes en se découvrant dans la glace...

 

Alors, cela veut-il dire que l'on bannit déguisement et maquillage ?

Non, mais il convient de d'avoir en tête quelques règles de prudence, et de porter une attention particulière au respect de l'enfant.

 

Avant 2 ans, le déguisement n'a pas de sens pour l'enfant. Il le subit, plus qu'il n'y prend part. En tout cas, ce n'est pas source de plaisir pour lui, ou si ça l'est, c'est davantage parce que cela fait plaisir à l'adulte ("je suis content parce que tu es content".)

De plus, si l'on considère que l'enfant est une personne, qu'il a un corps qui lui appartient, et dont il a la maitrise, il est important de lui permettre de choisir son déguisement et de lui proposer un miroir.

Avec de jeunes enfants,mieux vaut commencer par des déguisements très simples, (qui ne couvrent pas tout le corps ou le visage : pas de masque ou de combinaison "intégrale"...), ou des accessoires : chapeaux, lunettes, chaussures.

Ils prendront beaucoup de plaisir à essayer, enlever remettre, se regarder, se faire admirer, faire essayer à l'adulte, etc !

 

Concernant le maquillage, c'est un peu différent, beaucoup d'enfants apprécient de 's'écrire" ou de se "dessiner" dessus, sur le visage, les mains, les bras, les jambes ! A condition que cela soit de leur propre initiative.( Et rappelons-nous que tous les enfants n'aiment pas...)

Ce qui est important, c'est qu'ils puissent le faire devant un miroir, cela les aide à prendre conscience de ce qu'ils font (relation de cause à effet), des différentes parties de leurs visages, choix des couleurs, sensations sur la peau, etc.

D'autre part, dans le miroir, tout est inversé, alors les enfants tatonnent, cherchent, doivent avoir une maitrise différente de leurs gestes.

 

L'adulte qui accompagne cette activité, va mettre des mots dessus (nommer les parties du visages, les couleurs, etc), et éviter qu'elle ne déborde (attention aux vêtements, au sol; etc)

 

Si c'est l'adulte qui maquille l'enfant (avec son accord), il doit le faire aussi devant le miroir, afin que l'enfant suive sa "transformation". Cependant, comme pour les déguisements, il est souhaitable d'en rester à des choses simples pour de très jeunes enfants. Parfois, "un nez rouge et deux traits sous les yeux", comme dit la chanson, suffisent largement à cet âge.

 

Choisir un maquillage de qualité professionnelle, penser à protéger les vêtements, douceur des gestes sur le visage : la peau des tout-petits est beaucoup plus sensible que la notre...

 

Lorsque toutes les conditions sont réunies, ces activités sont sources de plaisir et d'expérimentations intéressantes, et vont venir enrichir les propositions faites aux enfants.

Ensuite, en grandissant, elles seront, pour ces derniers, des occasions très appréciées de devenir quelqu'un d'autre, de stimuler l'imaginaire, en un mot, de jouer !

Les jeunes enfants, le déguisement, le maquillage...
Les jeunes enfants, le déguisement, le maquillage...
Les jeunes enfants, le déguisement, le maquillage...